Journée ville morte : L’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa impraticable!

Au lendemain de la marche, l’opposition républicaine a appelé ses militants à observer une « journée ville morte » ce jeudi 21 septembre à Conakry.

Dans la matinée, tout semblait entrer en ordre, parce que certains travailleurs avaient réussi à rallier le centre ville de Kaloum, centre d’affaire et administratif de la capitale guinéenne et le marché Madina, où plusieurs boutiques et magasins sont restés fermés. Mais l’accalmie a été de courte durée.

Même si le mot d’ordre a été partiellement suivi à Conakry, l’axe Hamdalllaye-Bambéto-Cosa, est perturbé. Des jeunes surexcités empêchent la circulation et s’affrontent ouvertement avec les forces de l’ordre, jets de pierre contre gaz lacrymogène. Des pneus sont brûlés dans divers endroits et la circulation est perturbée.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, des accrochages entre forces de l’ordre et jeunes manifestants se poursuivent.

Pendant ce temps, le mouvement de protestation se poursuit dans la région de Boké. Dans la nuit du mercredi à jeudi 21 septembre, plusieurs édifices publics, dont le domicile du Sous-préfet ont été saccagés à Kolaboundji, une localité située à une vingtaine de kilomètre de la Commune urbaine de Boké.

Affaire à suivre……

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.