Justice : Ousmane Gaoual attendu jeudi au TPI de Mafanco

Poursuivit pour coups et blessures contre un opérateur économique, Ousmane Gaoual Diallo devrait se présenter jeudi 13 Août au Tribunal de Première Instance de Mafanco pour l’ouverture de son procès.

Après la perquisition de son domicile, le député uninominal de Gaoual qui a décidé finalement de répondre à la convocation du Procureur, a été arrêté et incarcéré lundi à la Maison Centrale de Conakry.

Cette arrestation a suscité la colère des ses partisans, notamment les militants et sympathisants de l’UFDG qui dénoncent une politisation de cette affaire.

Au terme d’une réunion du parti, l’UFDG a appelé ses militants et sympathisants d’observer une journée ville morte ce mercredi 12 Août, qui a été partiellement suivie, en guise de soutien et la solidarité au député uninominal de Gaoual.

Son avocat, Me Béavogui dénonce une violation du code de procédure pénale :

« Cette procédure viole l’article 50 du code de procédure pénale parce qu’en réalité il n’y a plus de flagrant délit. Les faits se sont déroulés le 1er août et aujourd’hui nous sommes le 11. C’est hier que nous l’avons accompagné au parquet général chez le procureur de la république et il a été conduit au PM3 sur la base d’une procédure erronée de flagrant délit. Donc l’article 50 du code de procédure pénale a été congédié » regrette l’avocat du député.

 Et Me Béavogui d’ajouter : « Aucun député ne doit être arrêté et recherché hors session si ce n’est sur autorisation de l’assemblée nationale qui a même la possibilité de s’opposer à la détention d’un député en cette période ».

 L’arrestation d’Ousmane Gaoual risque d’aggraver la crispation du climat politique et la radicalisation des positions des acteurs politiques et ce, à deux mois du scrutin présidentiel.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.