Kabèlè Camara (RGD), dans la posture du Président !

« Kabèlè avec le RGD au pouvoir, c’est la lutte contre le communautarisme, la lutte pour le respect des lois et règlements. D’abord, la Constitution sera un guide phare pour tous les Guinéens. Tout le problème de la Guinée résulte dans la non application de nos lois et règlements. Avec le RGD, c’est la solidarité nationale qu’il faudra développer. »

Le président du RGD, rappelle dans une interview accordée à la presse localequedemain au pouvoir, c’est l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens, faire en sorte que nous puissions avoir une agriculture développée et mécanisée pour résorber la problématique de l’autosuffisance alimentaire. Selon Kabélè Camara, avec le RGD, c’est travailler pour que nous puissions avoir l’énergie renouvelable aussi et construire des barrages pour faire en sorte que nous puissions développer nos industries. Il s’engage déjà à faire de sorte que les Guinéens partout où qu’ils se trouvent, puissent ouvrir le robinet et avoir l’eau courante et potable, puissent se soigner, parce que l’homme est le capital le plus précieux.

Du coup, « Ce qui va nous différencier des autres, c’est que pour le RGD, il est impératif de mettre en place des programmes spécifiques de promotion de l’employabilité́ des jeunes. Nous allons nous mobiliser pour la création d’un écosystème apte à répondre au développement d’infrastructures et de services. Des actions que nous allons poser, il sera possible concrètement, de rendre performant le tissu industriel à l’intérieur du pays afin d’améliorer la productivité ainsi que le processus de recherche et d’innovation des petites et moyennes industries dans des secteurs à forte valeur ajoutée. »

Après tout,« C’est de cette manière que nous allons voir nos jeunes et femmes créer des start-ups et contribuer sans contrainte au développement de leurs terroirs. Avec le RGD, la réduction des inégalités d’accès à la santé sera une préoccupation majeure. Nous pouvons en dire autant pour combattre l’insalubrité, pour le respect des droits humains, pour la recherche et l’enseignement supérieur, l’agriculture, etc. » On verra bien.

Jeanne Kourouma, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.