Kaloum: Une marche des syndicalistes dispersée par les forces de l’ordre

La sortie médiatique d’Aboubacar Sylla, ministre des Transports, ne semble pas convaincre les travailleurs du Port de Conakry, encore moins dissuader leur mouvement de protestation contre ce contrat gré à gré signé l’Etat guinéen et une entreprise turque, sur la concession du Port de Conakry.
Une marche de protestation des syndicalistes contre ce contrat de bail du port Autonome de Conakry, a été dispersée ce vendredi par les agents des forces de l’ordre au quartier Boulbinet dans la Commune de Kaloum.
Les manifestants, des hommes et des femmes travaillant au Port Autonome de Conakry, appuyés des syndicalistes, ont très tôt pris d’assaut la Bourse de travail, point de départ de la marche, sous l’œil vigilant des agents de la gendarmerie nationale, postés non loin de là.

Les marcheurs, qui ont pris le départ à la Bourse de travail, se dirigeaient vers le palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale, pour interpeller les députés sur l’opacité qui entoure l’octroi de la concession du Port de Conakry à une société turque, sans aucun appel d’offre. Mais le mouvement de protestation a été tué dans l’œil, après que les forces de l’ordre ont intervenu, peu après le départ des marcheurs.

Déterminés à poursuivre le mouvement de protestation, les manifestants qui scandaient « non à la vente du Port de Conakry » et des propos hostiles au pouvoir, ont été vite dispersés à l’aide du gaz lacrymogène, avant de se replier dans la salle de conférence de la Bourse de travail.

Appuyé par la CNTG, la section syndicale du Port de Conakry, ne compte pas baisser les bras face au bradage du Port Autonome de Conakry. Au contraire, les syndicalistes entendent poursuivre le mouvement de protestation pour éviter que des travailleurs du Port soient mis à la porte.

Selon une source syndicale, ce sont plus 600 employés qui sont menacés de licenciement, après la signature du contrat, car les turcs n’auront besoin que de 200 travailleurs alors qu’à ce jour, quelques 800 personnes travaillent déjà au compte du Port.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.