Kankan : C’est parti pour la nouvelle année scolaire 2017-2018 !

Le ton pour la rentrée des classes 2017-2018 a été donné ce matin à Kankan, dans une atmosphère timide, par plusieurs ministres dont celui de l’éducation pré-Universitaire et de l’alphabétisation Ibrahima Kalil Kourouma K2.

La cérémonie de lancement a eu lieu au groupe scolaire primaire M’bô Woulen Kaba dans la sous préfecture de Karifamoriah située à 6 Km du centre ville.

Le Général Bouréma Condé, au nom du président de la République et du ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a procédé à l’ouverture solennelle  des classes au compte de la nouvelle année scolaire, 2017-2018 sur toute l’étendue du territoire national.

Après une cérémonie de lancement qui a eu lieu dans l’enceinte de l’établissement, le ministre et sa suite se sont rendus dans plusieurs autres établissements scolaires de la localité.

Au complexe scolaire et universitaire Nabaya de karifamoriah, il mettra l’occasion à profil, pour mettre en avant ses prochaines idées de réformes dans le cadre de l’amélioration du système éducatif guinéen.

Au titre des reformes engagées, K au carré entend désormais instaurer des bacs techniques et professionnels au programme des examens nationaux du pays.

Pour cela, il annonce la création prochaine de lycées techniques partout dans le pays et la mise en place d’un office national « des Bac », qui sera chargé de l’organisation de cette épreuve dans tout le pays.

Comme ça, la Guinée, pourra désormais, selon lui,  se frôler aux autres pays de la sous-région qui ont déjà  des années d’expérience avec cette politique qui garantie une qualification professionnelle aux apprenants dès le secondaire.

Arrivée au lycée Morifindjan Diabaté, il adressera aussi particulièrement des messages d’encouragements aux enseignants et les invitera à faire d’avantage preuve de rigueur afin de mener à bien ce noble métier.

Face à la faible mobilisation des élèves, constatée dans les différentes enceintes scolaires de Kankan, Nanmory Kéita, Directeur préfectoral de l’éducation, nous garantit que cela est dû au fait que nous soyons déjà en fin de semaine et qu’il faudrait attendre jusqu’au lundi pour voir  une bousculade des élèves dans les écoles.

Aux environs de 10 heures, le cortège du ministre K2 a  quitté Kankan en mettant le cap sur la ville de Mamou.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.