Kankan : L’augmentation des frais d’inscription à l’université, trouble les nouveaux étudiants.

Suite à une décision du ministère de l’enseignement supérieur et de la
recherche scientifique, les frais d’inscription dans les différentes
universités du pays ont grimpé. De 15. 000 F, ce montant s’élève
aujourd’hui à 250.000 FG. Même si plusieurs frais lié au parcours
académique sont pris en compte par ce nouveau tarif, la plupart des
étudiants  se plaignent.
Cette année ils sont plus de trois milles étudiants orientés à
l’université Juluis Nyerere de Kankan. En ce jeudi matin, plusieurs
d’entre eux, étaient présents dans cette enceinte universitaire,  pour
se faire inscrire. Mais c’est avec le cœur plein d’amertumes que
Mariama siré Diallo, étudiante en provenance de Kindia nous a livré
son avis sur cette montée vertigineuse des frais d’inscription.
 » Ah ! il faut reconnaitre que ces 250.000 FG là sont trop ! De 15 à
250.000 FG, voyez vous-même que l’écart est trop ! Il ne faut pas
oublier tout de même que les temps sont assez durs pour nos parents ».
Nous a -t-elle  affirmé.
Même s’il  partage le mécontentement de sa nouvelle camarade du campus,
Aliou Camara, pense qu’il faut se soumettre à la décision de l’Etat.
 » De 15.000 à 250.000 FG. C’est exorbitant. Mais comme c’est une
décision de l’Etat, on ne peut que s’en soumettre. moi en tout cas je
compte m’acquitter de mon devoir ».
Pour sa part, compte tenue de cette situation, Keita, préfèrent quant
à lui s’en remettre aux poches de ses parents.
 » Moi j’ai informé les parents qui se trouve à Kindia, ils m’ont
promis d’attendre quelques jours, avant de me transférer cette somme
qui doit servir pour les frais d’inscription ».   Assise dans son coin
non loin de la scolarité, Loua Agate, originaire de Nzérékoré, exhorte
les autorités à revoir à la baisse cette somme qu’elle juge aussi
exorbitante.
« A vrai dire, il faut que les autorités pensent à nous pour  diminuer
les 250. 000 FG. On aura à payer en plus des brochures, des frais de
transports et même de loyer pour nous qui ne sommes pas originaire de
Kankan ».
A préciser aussi que sous instruction du ministre de l’enseignement
supérieurs et de la recherche scientifiques, les opérations
d’inscriptions ont été suspendu, jusqu à nouvel ordre.
Ibrahim Diallo, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.