Kankan : Le choix du nouvel entraineur du sily ne fait pas d’enthousiaste !

Les dirigeants de la fédération Guinéenne de football, ont choisi  le nouvel entraineur de l’équipe nationale. Le choix est tombé sur le spécialiste français Didier Six pour remplacer le belge Paul  Put. Un choix pas satisfaisant pour les nombreux supporters dans la commune urbaine de Kankan qui s’attendait à l’arrivée d’une ancienne gloire du foot guinéen  pour conduire les destinées de cette équipe mal en point après son élimination prématurée de la dernière coupe d’Afrique des nations. A lire, les commentaires de quelques supporters du Sily national à Kankan.

Quand on a été mordu par un serpent ; on sursaute à la vue d’un verre. Ce dicton explique fort bien le sentiment de méfiance des supporters du Syli qu’on rencontre à travers la grande cité du Nabaya. Après le cauchemar Paul Put, beaucoup de jeunes supporters à l’image de Mohamed Keira Camara, ne voient pas d’un très bon œil la venue d’un autre spécialiste étranger. D’autant plus que selon lui, bien d’anciens internationaux guinéens auraient  pu faire l’affaire.

« Quant on voit l’équipe de la France aujourd’hui c’est un français qui est à la tête. C’est pourquoi je pense  que la guinée a faussé avec ce nouvel entraineur.  A mon avis, un ancien joueur du syli comme entraineur aurait été mieux. On a des gens comme Salam Sow, Kaba Diawara et Pascal Feidouno. Ce sont des héros qui ont mouillé le maillot pour la Guinée. Pourquoi pas eux c’est la meilleure solution». Dit-il.

Moussa Konaté, depuis son atelier de soudure situé en face de l’église catholique de Kankan, ne croit tout simplement pas en ce choix des dirigeants du foot Guinéen. Il explique son pessimisme. 

« En ce qui concerne ce nouvel entraineur il ne pourra pas faire l’affaire de la Guinée. Non il ne le pourra pas. Pour la simple raison qu’il vient en Guinée pour ses intérêts. L’ancien entraineur c’étais un blanc qui n’a rien pu nous apporter. Je ne vois pas de logique pour expliquer le choix d’un autre blanc».

Enfin il faut noter qu’à la différence de son prédécesseur,  le nouveau sélectionneur du Sily National, n’est pas un novice du football Africain. Reste donc à savoir comment va-t-il s’y prendre pour relever les défis majeurs au nombre desquels figurent la reconstitution d’une équipe capable d’aller décrocher des tickets pour la prochaine coupe d’Afrique des Nations ainsi que le mondial.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.