Kankan: Le mot d’ordre de grève du SLECG, ignoré !

En cet début des cours au compte de l’année scolaire et universitaire 2018-2019, le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, SLECG a déclenché une grève illimité. Dans la commune urbaine de kankan, force est de constater que ce mot d’ordre n’est pas du tout suivi par les professionnels de l’enseignement.
A Kankan, la grève déclenchée par l’intersyndical, SLECG, n’est suivi que par un groupuscule d’enseignants. Par conséquent, depuis ce lundi, toutes les écoles primaires comme secondaires, publiques comme privée fonctionnent normalement. Les cous sont dispensé sans perturbation par
un personnel enseignant disponible.
Un fait qui ne laisse pas indifférent, le doyen Ibrahima Kalil Condé, Secrétaire général du bureau régional du SLECG à Kankan.
« Réellement, le mot d’ordre de grève n’est pas suivi à Kankan, tout comme à Siguiri, ni à Kouroussa encore moins à Kérouané ou à Mandiana. Nos camarades, ignorant que la grève est un droit constitutionnel, la peur dans le ventre, continuent d’aller en classe ». A-t-il lancé.
Poursuivant son intervention il lance ce message à l’endroit de ses confrères.  » Le bonheur, il ne se donne pas, ils s’arrache. Quand ont a obtenu les 40 %,  même ceux qui ne nous ont pas accompagné dans la lutte en ont profité. C’est tout pour dire que, nous nous battons pour l’intérêt commun ». A-t-il ajouté.
Enfin concernant la naissance d’une nouvelle centrale syndical dans le secteur de l’éducation, le doyen IKC, secrétaire général régional du SLECG, n’a pas souhaiter faire de commentaires.

Ibrahim Diallo, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.