Kankan : Le préfet Aziz Diop dresse le bilan de l’année 2018 !

Notre série  d’article sur le bilan des activités réalisées par les différents services publics de Kankan, nous amènent à la préfecture. Dans un entretien, le préfet de Kankan, Aziz Diop a dressé un bilan de cette administration locale secteur par secteur.

Dans le secteur de l’agriculture, le premier magistrat de la préfecture de Kankan, s’est vanté d’une autonomie et de la diversité alimentaire dans sa juridiction.

« Aujourd’hui, à Kankan, sur le plan agricole, il y a une autonomie très poussée. Cela est dû à l’accompagnement du président de la république. L’autonomie alimentaire est diversifiée ». A-t-il assuré.

Sur le plan de l’habitat, il ajoute : « Au niveau rurale les lieux d’habitation, sont entrain de changer. Une politique d’aménagement et d’assainissement des villages est en cours. Il y a un lotissement très profond en cours. Les cases dans ces villages cèdent peu à peu la place au maison en dur ». A-t-il indiqué.

Au niveau de la culture et du sport, le premier magistrat de la préfecture de Kankan, se rappelle : « Cette année Kankan a fait des exploits. On a remporté, la coupe des régions doté du trophée Alpha Condé. Ça c’était contre toute attente, on a pu battre les plus grandes équipes de Kankan. Les ensembles instrumentaux, vienne de rentrer avec le premier prix à la quinzaine artistique qui vient de se terminer à Conakry ».

Et enfin le plan politique, a été celui de tous les débats, notamment concernant le processus  d’installation du bureau exécutif communal bloqué jusqu’ici à cause du manque de consensus entre les différents conseillers du RPG arc-en-ciel. Le Préfet Aziz Diop a déploré ce retard.

« Sur le plan politique, je ne vous apprend rien. En dépit du fait que les citoyens aient donné majoritairement leur voix au RPG arc-en-ciel. A cause des considérations claniques, on n’arrive pas à s’entendre au sein du parti présidentiel. Conséquence, le développement local est freiné. Les marchés sont construits un peu partout dans la commune urbaine mais, les élus locaux qui devraient les gérés sont jusqu’ici pas connus. C’est vraiment dommage ». A-t-il dénoncé.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.