Kankan : Les citoyens se souviennent du Feu Général Lansana Conté !

22 décembre 2008, 22 décembre 2018, ça fait 10 ans jour pour jour  que l’ancien chef  d’état guinéen, feu général Lassana conte est décédé. En cette date commémorative, le devoir de mémoire s’impose. Pour avoir passé 24 ans d’emblée à la tête de nation guinéenne, Feu Lansana Conté, n’a jamais cessé d’être au centre des critiques citoyennes dans la commune urbaine de Kankan. Mais au fait, que retiennent vraiment les citoyens du Nabaya de cet illustre personnage ?

10 ans après sa mort, bon nombre de personne à l’image de Mahmoud Djagabi, vendeur ambulant, regrettent tout simplement la disparition de l’homme.

« Lansana Conté, était un homme de courage. Quand il était au pouvoir, d’abord on ne connaissait pas vraiment l’ethnocentrisme. Ensuite, sur le marché les choses ne coûtaient trop chères. La monnaie avait de la valeur. Avec des pièces de 100 franc et même de 25 franc guinéen, on pouvait acheter quelque chose. Le carburant n’était pas chère, le plat de riz non plus. On vivait vraiment avec moins de difficultés ».       

Pour Mohamed 2 Sylla, étudiant à l’université Julius Nyerere de Kankan et Moussa Moise Condé, gérant d’un bar-café, même s’il est arrivé au pouvoir par le biais d’un putsch, Conté est à l’origine de la démocratie guinéenne.

« Il n’a pas été élu mais dès qu’il est arrivé au pouvoir, il a libéré les nombreux prisonniers politiques, libérer les ondes, proclamer le multipartisme et adopter une économie libérale. C’est la raison pour laquelle, il représente le père de la démocratie en Guinée ». Ont-ils jugé.   

Cependant, les années contés, n’ont pas laissé que de bon souvenir dans la mémoire de ces deux citoyens Kankanais. A en croire leurs analyses, les années de règne de l’homme du 3 avril, ont été aussi marquées de bain de sang.

« Conté a confondu, liberté et libertinage. Il n’a pas su mesurer le degré du changement qu’il a apporté au peuple de Guinée. Il n’y a eu plusieurs exactions des militaires sur les civils durant son règne, notamment lors des manifestations de janviers-février. Les lois n’étaient plus respectées, les affaires de corruption ne finissaient plus, les chemins de fer, les usines ont été bradés, le niveau d’éducation des enfants a dégringolé».     

A rappeler que le feu président général Lansana Conté, né vers 1934, après avoir passé 24 ans au pouvoir en Guinée, est mort le lundi 22 décembre 2008.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.