Kankan : L’insécurité grandissante qui apeure les citoyens !

A Kankan, avec l’urbanisation très poussée, le niveau d’insécurité évolue de façon grandissante. Les braquages à main à mains, agressions et vols de motos sont devenus monnaie courante dans la cité de Nabaya. Pour comprendre le grand fléau sociétal.

Le fléau d’insécurité, tend vers son paroxysme dans la commune urbaine de Kankan. Une réalité que personne ne nie aujourd’hui à Kankan.

La pauvreté et la faiblesse de l’Etat, sont pointées du doigt par les citoyens pour expliquer ce phénomène sociétal. Ibrahima Binty Camara, ingénieure, Saran Condé étudiante et Souleymane Diabaté,  tous des citoyens de la ville, se sont exprimés sur la question :

« La non maitrise de la stratégie au niveau de la sécurité, mais aussi la pauvreté, sont parmi les facteurs qui poussent les gens surtout les jeunes à avoir des ambitions démesurées ».

« Moi je pense que ce sont des voleurs. C’est ce qu’ils ont choisi de faire et c’est de ça qu’ils vivent ».

«  Ce qu’il faut reconnaitre, c’est que c’est l’Etat qui ne joue pas bien son rôle. On a vu l’exemple du Ghana, avec l’ex président John Rollins.Mais si on voit des voleur s’armer de couteau pour s’attaquer aux honnêtes citoyens, ce n’est pas eux, mais c’est le gouvernement qui laisse faire ». Ont-ils énoncé successivement.  

Pour endiguer donc ce phénomène, tous les citoyens appellent à la réaction des autorités. A travers notamment  la création de l’emploi et l’application des mesures adéquats

« Les autorités locales doivent penser à la création de l’emploi pour la jeunesse, Mais la jeunesse aussi doit protéger les biens acquis par les autres ».

« Nos autorités doivent prendre des mesures drastiques pour mettre fin ce fléau. Il est grand temps de faire respecter la loi et punir les fauteurs ».

« Si on veut changer cette réalité, il faut obligatoirement que les autorités jouent leur rôle. Parce qu’il est inconcevable que dans une ville comme Kankan, les force de l’ordre ne descendent presque jamais dans les rues pour procéder à des patrouilles. Il faut absolument empêcher les voleurs de vaquer librement à leurs occupations ». Ont-ils appuyé.

Enfin, il faut retenir que l’insécurité qui fait rage dans la commune urbaine de Kankan, se traduit le plus souvent par des pertes en vie humaine. La dernière affaire en date, est celle d’un conducteurs de moto-taxi, qui pour se défendre, aurait tué à coup de poignards l’un de ses présumés cambrioleurs.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.