Kankan : Phase finale de la formation militaro-civiles !

Toujours dans le cadre de la poursuite de cet atelier de formation qui regroupe en son sein des formateurs tous venus  de Conakry et des participants issus des différentes préfectures de la haute Guinée, ce jeudi 25 février 2016 dans la salle de conférence du CIP (centre d’information et de Proximité) de Kankan, les derniers enseignements ont portées sur les institutions publiques dans un Etat démocratique.

De la cour suprême à la haute autorité de la communication, en passant par la cour constitutionnelle et le tribunal militaire, les participants n’ont sans doute pas été déçus par les explications du colonel Célestin Leno, dépêché comme formateur  par le haut commandement de la gendarmerie nationale au compte de cette tournée nationale d’éducation dénommée Baïonnettes intelligentes. Après ces trois jours de formation, l’adjudant Camara Macé officier de police judicaire en service à la gendarmerie nationale de Siguiri, nous exprime son entière satisfaction « je suis vraiment très fière du contenu de ces trois jours de formation, je crois que le déplacement pour nous n’aura pas du tout été vain. Et vue que nous avons des Unités d’intervention à nos charges alors la restitution sera un autre défi à relever pour nous une fois dans nos localités de provenance».

Ensuite, ils auront été  en tout 40 officiers de la gendarmerie ou de la police nationale tous en provenance des 8 préfectures de la région administrative de Kankan, a avoir reçu des attestations après ces trois jours d’intenses formations axées sur les rapports militaro-civils pour dit-on du côté des organisateurs prévenir les éventuels heurts entres civiles et militaires du pays et notamment dans cette région administrative de Kankan. Dans son analyse, le coordinateurs de ce projet de formation, dénommé Baïonnettes intelligentes, ne manquera pas de citer pour exemple les tragiques et récents évènements de Kouroussa qui ont mis en confrontation populations et forces de l’ordre de cette localité de la Haute Guinée. Allarény Camara, nous rasure en ces termes : «  je vous promets qu’après la journée de clôture, un suivi sera effectuer pour que ces officier qui viennent de suivre cette formation partent les restituer dans leurs localités d’origines. Comme ça c’est sur que des cas comme celui de Kouroussa, on en entendra plus dans cette localité ».

Du côté du représentant de l’organisation Guinéenne des droits de l’homme(OGDH), Abdoul Aziz Diallo, est aussi satisfait de la formation, mais semble moins rassuré. Il nous dira ceci en cours d’entretient « tout au long de ces trois jours de formation on a eu des débats houleux et riches. Je suppose donc que ce qui vient d’être mis à la disposition des chefs de service sera restituer aux hommes de terrains et surtout que cela sera mis en  application lors des prochains contacts entre civils et forces de l’ordre du pays mais particulièrement ceux de la région administrative de  Kankan ».

Finalement il faut préciser aussi que ce projet Baïonnettes intelligentes, est une initiative organisée et financée grâce à la coopération Guinéo Allemande et sera clôturé à Kankan, ce vendredi 26 février en présence des autorités locales.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.