Kankan : Quand la préfecture reçoit des plaintes d’une importante association religieuse !

Après la calcination d’une mosquée construite par le guide religieux du Nour Dine Islam dans sa localité d’origine Djanssoumana situé à  15 Km de la ville de Kankan, ce vendredi 19 février 2016 une délégation de cette association était présente dans la cour de la résidence du préfet de Kankan.

Cette rencontre, entre le préfet Aziz Diop et le No1 du Nour Dine Islam, le très célèbre érudit Karamô Solo de Kankan, accompagné par une forte délégation de sa structure, s’explique selon, la porte parole des femmes de cette association, Hadja Tady Keita, par la ferme volonté du guide et de ses disciples à  bien vouloir passer par la justice pour résoudre cette situation alarmante.

Quant à l’érudit lui-même, il dit être meurtri par cette méchante action qui n’ émane nul par ailleurs que de son district d’origine. Il met aussi en garde le préfet de Kankan sur toute tentative de corruption dans cette affaire. Car toujours selon EL Hadj Karamô Solo, il aurait reçu des informations sur des sommes d’argent que le préfet aurait déjà reçues de la part des malfaiteurs pour faire taire l’affaire.

Aziz Diop, en réponse qualifie l’acte de barbare et se démarque de toute compromission en ses termes « Personne n’est suffisamment riche pour me corrompre. Mais j’ai foi en l’existence de Dieu ». Toujours en quête de démonstration de sa bonne foie dans cette affaire, il terminera son intervention en disant ceci : « celui qui a mis le feu à la mosquée est déjà aux arrêts et tous ceux qui seront reconnus complices dans cette affaire le seront également ».

Enfin il est nécessaire de signaler que les discordes entres le célèbres érudit et sa localité d’origine ne datent pas de cette affaire. Même si au paravent, elles n’avaient jamais été d’une telle envergure.

Cheick Berte, correspondant Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.