Kankan : Un gosse pris au piège dans les profondeurs du fleuve Milo !

Des jeunes adolescents d’environ de 11 à 12 ans, ont été victimes de noyade aux abords du fleuve Milo ce lundi 24 juin 2019. Tendant de joindre l’autre bout du fleuve, un premier a pu échapper à la traversée tandis que le second a été secouru par des pêcheurs artisanaux et le troisième, en dépit de longue recherche menée par les pêcheurs artisanaux, n’a pas été retrouvé.

Dès les premières minutes qui ont suivi la noyade du jeune Abdoulaye Cherif, les alentours du fleuve Milo côté Banankoroda dans la commune urbaine de Kankan étaient noirs de monde. Les parents de la victime, se sont rendus  sur le lieu le visage déprimé, des cris de cœur se faisaient entendre.

Interrogé, N’fakary Kourouma repêché, des profondeurs a soutenu qu’ils étaient venu au fleuve pour attraper les chiots.

« Arrivé au fleuve, on s’est déshabillé et on s’est jeté à l’eau. Soudain on s’est vu emporté par le courant. Je me suis accroché à un tronc d’arbre. Mais malheureusement mon ami est resté au fond de l’eau ». A-t-il expliqué.  

Deux des trois gamins, ont été donc retrouvés. Quant au dernier, il serait toujours prisonnier dans les profondeurs du fleuve. Après 4 bonnes heures de recherche sans succès, Mamadi Kaba pêcheur et secouriste, ne désespère pas.

« On a mené les recherche partout mais on ne le retrouve pas d’abord. Mais nous poursuivre nos recherches peut être que ce mercredi, on finira par le retrouver ». S’est-il engagé.

A rappeler que, le corps de la  jeune victime Abdoulaye Chérif, jusqu’au moment où nous quittons les lieux, n’était toujours pas retrouvé. Il faut signaler qu’en longueur de journée, les enfants riverains passent la majeure partie de leur temps à se baigner dans les eaux du fleuve Milo sans aucune mesure de précaution au vu et au su de toutes les autorités et organisations de défense des droits des enfants à Kankan.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.