Kankan : Une voie s’éteint, d’autres retentissent !

Annoncé dans la nuit de ce dimanche 28 février 2016, le décès du célèbre griot originaire de Kankan, Fadama Babou Condé par suite d’une longue maladie  à Conakry, n’a laissé personne indifférents dans la ville de Kankan ce matin.

Parmi les plus attristés, la grande famille des griots dans la région administrative de Kankan, le Djélitonba à travers un communiqué signé par son président, Sidi Mamadi Dioubaté et passé sur toutes les ondes publiques et privées de la région, a partagé sa profonde douleur avec l’ensemble des citoyens de la ville.

Ensuite, toujours dans ce même communiqué, ils précisent que la dépouille mortelle du regretté Fadama Babou Condé est attendu demain mardi dans son village natal à Fadama.

Pour Ayouba Kouyaté porte-parole de cette confrérie des griots à Kankan, c’est une lourde perte. Il retrace le parcours de son cousin car fils à sa tante, en ces mots : «  il fut un unificateur, un parolier au service du bien et non pas du mal. Il réconciliait les villages en conflits, les frères divisés et les foyers menacés. C’est un destin inévitable mais cet homme que nous venons de perdre nous était très utile »

En outre, cette perte du griot Fadama Babou Condé, suscite chez la plupart des citoyens de la région, beaucoup de compassions et d’amertumes même si on se permet d’être fier du parcours de l’homme.

Du reste, il faut préciser que l’enterrement du défunt griot est prévu pour ce mercredi 2 février 2016, toujours dans son village d’origine à Fadama.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.