Kassory a-t-il voulu réellement démissionner ?

La rumeur s’est emparée de la capitale guinéenne depuis le début du weekend. Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, se sentant de plus en plus isolé et écarté dans la gestion des affaires publiques aurait tenté de démissionner.

Ce qui est sûr, ce que même s’il faut prendre cette information avec réserve, ce que ces derniers jours Kassory ne venait pas à son bureau.

Tentative de démission ou empêchement ?  La nouvelle s’est répandue  à Conakry et même au delà de nos frontières à tel point que le Président Alpha Condé s’est rendu en personne à son domicile à Lambandji, dimanche soir pour, dit-on, tenter de lui faire revenir à des meilleurs sentiments.  

Des sources bien introduites auprès de l’entourage présidentiel indiquent que Damaro et Mohamed Diané auraient ont été appelés à rescousse afin de tenter de dissuader l’actuel locataire de la primature de ne pas démissionner.

Comme arguments développés pour lui faire revenir à sa décision,  en cette période où la crise économiques et sociale fragilise davantage la marge du manœuvre du régime d’Alpha Condé, qui a du mal à se donner une légitimité aux yeux de la communauté internationale,  après le coup d’Etat constitutionnel, une démission du premier ministre aurait un coup fatal pour la suite des événements.

Mais apparemment tout semble entrer en ordre, après la visite du président Alpha Condé au domicile privé de son Premier ministre, qui semblait se sentir trahit après la reforme constitutionnelle, où il a mouillé le maillot pour la réélection du Président Condé à travers des élections législatives et présidentielles controversées.

Au cours de sa récente sortie médiatique, Alpha Condé, répondant à la question du journaliste de Jeune Afrique,  sur ses relations avec son Premier ministre, dira que ‘’c’est lui ( Alpha Condé) qui a été élu Président par le peuple de Guinée, et que le Premier ministre n’est coordonateur de l’action gouvernementale’’. Ajoutant qu’il ‘’n’a aucun dauphin, parce que lui-même n’a été le dauphin de personne et que ceux qui pensent être son dauphin, c’est leur problème’’

 Toute chose, qui aurait fâché le Premier ministre, qui a du mal à assurer la coordination de l’action gouvernementale, en ce sens qu’un gouvernement parallèle, constitué des certains ministres, obéit les seules instructions du Chef de l’Etat.

La hache de guerre est-elle enterrée après la visite inopinée du Président Alpha Condé à son Premier ministre ?

L’avenir nous le dira.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.