Kassory Fofana : futur locataire de Sékhoutouréya en 2020 ?

« Je ne suis en compétition avec personne. Je fais mon bonhomme de chemin politique. Chacun a ses objectifs et se donne les moyens d’y parvenir. » Kassory Fofana sait de quoi il parle. Son parti, la GPT n’a certes pas encore fait le congrès…formel, mais, lui il semble être dans les starting-blocks. C’est le futur locataire de Sékhoutouréya en 2020, sous la bannière RPG, scande-t-on en sourdine, car, après tout, Don Kass est le dauphin désigné en pointillé.

On le sait, le RPG n’a pas encore donné son dernier mot sur ce choix d’Alpha Condé, président du parti au pouvoir. On le sait, entre Sydia et Kassory, le jeu semble être fait. Bien qu’il soit difficile « d’avoir deux coqs dans la même bassecour. Pour le moment, pour nous, Alpha Condé est le seul coq dans la bassecour», imageait Damaro Camara. On le sait aussi que Kassory Fofana vient de loin. Ayant rangé sa langue pour de longs mois, après les législatives, il a été sans cesse pris comme remplaçant de Said Fofana. Cela n’aura pas été du beurre à couper. Et vint la présidentielle.

Kassory va en campagne pour le RPG. Le raccourci d’un opportuniste qualifié de maladroit. Ainsi, de bilan « globalement négatif » d’Alpha Condé à « bilan largement positif», Kassory Fofana a provoqué de l’émoi et … de la honte. Pour Kassory, « Le professeur Alpha Condé a su tenir promesses. » Celui qui jetait de l’opprobre sur Alpha tranche : «Alpha Condé a repositionné notre pays en Afrique et dans le monde. Jadis, réputé instable pour son climat d’affaires non favorable aux investissements, notre pays est aujourd’hui une destination prisée pour business. Oui, le progrès est en marche. »

Ibrahima Kassory Fofana a dû avoir de la peine à exprimer de telles contrevérités. Le dithyrambe maladroit de Kassory provoque de l’émoi. Le revirement spectaculaire adopté par Kassory Fofana est manifestement pire que celui que prend un certain Jean-Marie Doré, tout aussi connu et reconnu pour ces genres de retournements de vestes. IKF a tout troqué. Tout changé. Il excelle dans les dithyrambes.

Sur la gestion de Condé, le leader de la GPT ou de ce qui en reste, lance des fleurs à Alpha Condé. « Les conditions macroéconomiques sont bonnes, les résultats et les performances sont bons », aujourd’hui, estime-t-il. Le duo gagnant ! Ça vous dit ? Certainement oui, parce que l’affiche est encore visible à travers Kaloum : la route du Port, le boulevard du Commerce, l’Avenue de la République, etc. Et bien il y avait bien quelque chose qui était en gestation au sein même de la Présidence de la République : Le partenariat public-privé.

Kassory Fofana rappelle que « Ma mission consisterait sous la haute autorité du chef de l’Etat, le président Alpha Condé, à organiser, coordonner le pool économique à la Présidence de la République pour aider à booster la croissance, à améliorer la gouvernance administrative et économique du pays. »

De quoi irriter Bah Oury à l’époque : « C’est le gain politique qui intéresse Alpha Condé et c’est une manière politique de manipuler la Basse Côte. Il est en train de distraire la Basse Côte.» Plus les jours passent, plus on se rend à l’évidence que Kassory gagne en audience et en grâce. Ce, au moment même où il y a des velléités de 3è mandat. Cette histoire de 20 milliards USD en sont pour quelque chose. Don Kass se positionne mais en même temps créé de la jalousie au sein du RPG.

Militant de la 25è heure, Kassory aura tout de même de la peine à se tailler une place au soleil, parmi des loups RPGistes. Quitte à donner raison à Bah Oury. En attendant, c’est la pluie et le beau temps au partenariat public-privé. Il va d’ailleurs jusqu’à renouveler son amitié au principal adversaire politique d’Alpha Condé. « J’ai connu l’homme sur le plan technique et non politique. A l’époque, il m’a étonné avec des progrès qu’il a réalisés», témoigne Don Kass.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.