Kassory lâche Alpha : « Personne n’a le droit de… »

« Personne n’a le droit de sacrifier notre pays sur l’autel des intérêts ou ambitions personnels. » Ces semonces non dissimulées sont celles de Kassory Fofana, s’adressant en premier à Alpha Condé, l’architecte du chaos que vivent actuellement, dans leur chair et leurs âmes des Guinéens opposés à la présidence à vie.

L’homme qui déclare être plus porté sur l’ordre que sur la loi semble aujourd’hui lâcher son mentor et son bateau ivre, sans gouvernail. Après une campagne électorale terne, sans visage – menée à dessein – avant d’être revue et remontée par Alpha Condé, Kassory Fofana est en phase d’abandonner le parti présidentiel et son leader éprouvés par dix ans de chaos et une vieillesse handicapante.

C’est pourquoi, pris de panique et sentant la fin d’une ère anticipée de Condé, Don Kass s’attaque à son mentor, au même titre que les opposants : « Nos compatriotes attendent de leurs élites et de leurs dirigeants des actes et des comportements responsables qui préservent l’intérêt général. »

Le RPG, sonné sans rompre, jugera…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.