La France et les faux documents civils: réaction du gouvernement…

En Guinée, on peut trouver avec des moyens détournés, estampiller et faire légaliser tous documents civils. Des actes de mariage aux actes de décès. Des casiers judiciaires au certificat de nationalité. Des certificats de résidence à l’autorisation parentale. Tout est faux et établis avec des cadres véreux et autres démarcheurs rasant les murs des commissariats, des ambassades et de la Sécurité.

L’ambassade de France en Guinée s’est récemment insurgée contre cette fausseté qui n’a que trop durer, parfois avec la complicité du personnel même de la représentation diplomatique.

En réaction, le gouvernement guinéen, à travers son porte-parole, s’est exprimé. Dans une interview à Guinée news, Damantang Camara déclare : «  Ce  qui est sûr, il y a effectivement de gros efforts qui doivent être faits pour rendre plus crédible un ensemble de documents administratifs dont certains de nos compatriotes peuvent avoir besoin lorsqu’ils se rendent à l’étranger. Et de toute manière, même en interne, il faut qu’on soit sûr que désormais les états civils et l’ensemble des documents liés à la personne sont authentiques, véridiques et fiables. C’est pour cela, depuis les derniers Conseils des ministres, les ministres en charge de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, celui de la Sécurité sont en train de travailler ensemble avec un certain nombre de partenaire pour sécuriser toute la chaîne d’authentification des documents administratifs dont les extraits de naissance. Ceci devrait pouvoir mettre fin à la suspicion qui pèse sur un certains nombres de documents guinéens. »

Ingénieux et infatigables qu’ils sont, les démarcheurs et autres cadres tapis dans l’administration publique sauraient bien contourner la mesure de l’ambassade de France. Ceux-ci vivent de ces pratiques depuis bien des années. Ils ont la solution à tout.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.