La Guinée en quête de partenaires pour un abattoir moderne

Comme un serpent qui veut se mordre la queue, Alpha Condé vient de demander, pour une énième fois aux ministres concernés de tenir une séance de travail avec les nouveaux partenaires identifiés pour la fin des travaux du nouvel abattoir de Kagbelinet son extension.

 Ce projet devrait être relancé depuis bien des lunes. En tout cas Alpha Condé avait demandé depuis deux ans au ministre en charge de l’Elevage et de la protection animale de faire l’état des lieux des investissements, du niveau d’exécution des travaux et des besoins supplémentaires à satisfaire afin que cet abattoir soit réalisé dans les plus brefs délais. Mohamed Tall, actuel ministre peine encore à concrétiser le projet. En cause : « Les insuffisances du cahier de charges n’ont pas permis de prendre en compte tous les paramètres à l’avance et ont donc entrainé une distorsion entre le budget initial et celui qui est à présent exigé pour répondre aux normes d’un abattoir frigorifique moderne tel qu’envisagé. »

Le ministre a par ailleurs rappelé la cause réelle du retard, dû notamment : « Face à ces insuffisances du cahier de charges et à d’autres difficultés techniques et financières rencontrées au début de l’exécution du marché de construction, une consultation a été engagée qui a proposé un schéma amélioré de l’abattoir. » Par conséquent, « Ce nouveau schéma entraîne une augmentation significative du coût de construction et d’équipements de l’abattoir frigorifique de Kagbelen. »

Alpha Cond le sait. Mais, il préfère la ritournelle. Comme toujours.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.