La liberté de presse en danger : Deux radios et une télé fermées

 

Après les menaces, Alpha Condé passe aux actes ! Deux radios et une télévision privée ont été fermées ce lundi par les autorités guinéennes, conformément aux instructions du Chef de l’Etat samedi. La radio BTA FM de Labé a été fermée ce lundi pour avoir diffusé une interview d’Aboubacar Soumah, considéré comme syndicaliste ‘’rebelle’’. Le Directeur Général a été trimbalé devant la police judiciaire pour des fins d’enquêtes. A Conakry, la radio et télévision Gangan ont été brouillés par l’ARPT puis fermées.

Au cours de sa rencontre samedi avec des syndicalistes, le patronat et la presse, Alpha Condé avait lancé un avertissement à toute radio privée qui donnerait la parole à Aboubacar Soumah, considéré comme un ‘’syndicaliste rebelle’’.

Alors qu’on entame la troisième semaine sans cours dans les établissements d’enseignement scolaires, le syndicat reste divisé. Une partie de syndicalistes s’oppose au camp d’Aboubacar Soumah, à l’origine de la crise qui secoue de nouveau le secteur de l’éducation.

Ces derniers qui se désolidarisent du camp de Soumah, accusent aussi les médias privés se servir des relais aux ‘’syndicalistes dissidents’’.

Malgré tout, les cours n’ont pas repris ce lundi. Les enseignants ont suivi le mot d’ordre d’Aboubacar Soumah et cie.

A l’allure où vont les choses, la fin de la crise n’est pas pour demain.

Alexis Lamah, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.