La Mairie de Matoto pour le RPG : peut-on croire à l’UFR ?

Depuis son départ de son poste de Haut représentant, Sydia Touré, malgré les explications apportées à propos de l’alliance signée avec le RPG notamment pour la Mairie de Matoto hautement disputée, les langues se délient et les commentaires fusent.

Le président de l’UFR a pourtant rassuré : « Nous avons eu un accord particulier pour les communes de Matam et Matoto. A Matam, l’accord a été respecté. A Matoto, il sera respecté aussi. » Sauf que, « Nous ne sommes pas les seuls à avoir signé des accords avec le RPG Arc-en-ciel. L’UFDG aussi a signé des accords avec le RPG Arc-en-ciel. Ils n’ont pas été respectés, ceux avec l’UFR non plus. En réalité, il n’existe plus d’accords. Nous sommes dans une situation où les accords signés avec le RPG, tant de notre côté que de l’UFDG n’ont aucune conséquence. » Cette précision jette le doute quant à l’issue de l’élection d’un maire RPG à Matoto.

Et mieux, au cours de sa sortie sur la RFI, Sydia a carrément déclaré : « Bien sûr parce que nous avons connu des élections encore plus contestées lors des communales qui ont eu lieu depuis le 4 février. Nous sommes le 12 décembre aujourd’hui, nous n’avons toujours pas fini de mettre en place les exécutifs communaux, c’est vous dire à quel point cela se fait à la carte selon le bon vouloir du pouvoir. Et partout, nous avons eu non seulement des contestations, mais parfois des affrontements. Beaucoup de nos militants ont été mis en prison et je ne vois pas pourquoi on aurait pu continuer à faire semblant de cautionner cela. »

Encore des incertitudes…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.