La marche de la colère des Forces sociales interdite ! (Mairie de Matam )

Les forces sociales de Guinée avaient projeté une marche de la colère le 22 janvier prochain à Conakry pour dit-on, dénoncer la cherté de vie,  les privations des libertés publiques et la mauvaise gouvernance et la menace de mort perpétrée contre certains activistes de la Société civile.

L’annonce a été faite ce mercredi 16 janvier 2019, lors d’une conférence de presse des acteurs de la Société civile, qui disent avoir déposé les courriers pour informer les autorités concernées.

Selon l’itinéraire définit par les organisateurs, cette marche devrait partir du terrain de Bonfi au pont de Kénien, en passant par Hermakono et Carrière.

Vingt quatre heures après,  la Mairie de Matam interdit cette marche pacifique sur cet axe. Dans un courrier-réponse, la Mairie de Matam est catégorique ! Seydouba Sacko de l’UFR, ne veut pas prendre des risques.

Il dit tout simplement,« après évaluation, de la capacité du stade de Bonfi où vous compter mobiliser plus d’un million de citoyens, et la situation sécuritaire de la zone environnante abritant deux grands marchés, des stations services, le collège et lycée Bonfi en ce début de reprise des cours dans les établissements scolaires, une manifestation n’est peut être autorisée », répond sagement le Maire de Matam.

Voici le courrier réponde de la Mairie de Matam

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.