La ministre des affaires sociales désapprouve la marche prévue lundi contre le viol

Des ONG de défense des droits humains, projette une marche pacifique ce lundi 02 novembre à Conakry pour dénoncer les cas de viol devenus légion en Guinée. Le dernier cas en date et qui constitue la goutte ayant fait déborder le vase est celui qu’aurait commis un jeune artiste proche du groupe de rap Banlieuzard.

Cependant, la ministre des affaires sociales ne voit pas d’un bon œil l’initiative. D’ailleurs, elle ne l’approuve tout simplement pas. Elle estime que le moment n’est pas opportun d’autant que « nous sortons à peine d’une élection présidentielle. Une marche pourrait raviver la tension ». Pour Sanaba KABA on doit laisser la justice gérer le dossier de viol en amont. « Et si le droit n’est pas dit dans le dossier, en ce moment on verra ce qu’il y a lieu de faire. Mais pour l’instant donnons le temps à la justice » a-t-elle souligné.

Oumar Rafiou DIALLO, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.