La presse guinéenne angoissée après la disparition de Chérif Diallo

Dix jours après sa disparition, Chérif Diallo, journaliste à Espace TV n’est toujours pas retrouvée. Plus les jours passent, plus l’inquiétude grandit chez les parents, amis et collaborateurs, qui sont toujours sans nouvelle de Chérif Diallo.

 Une situation qui a amené les hommes de médias de se mobilisent pour interpeller les autorités guinéennes de s’investir activement pour retrouver notre confrère porté disparu depuis le 23 juillet dernier.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi à la Maison commune des journalistes à Coléah, le Groupe HADAFO Média auquel il travaillait appelle à une forte mobilisation de la presse guinéenne pour retrouver notre confrère.

Une marche pacifique des journalistes de la presse publique et privée est projetée pour le mercredi 05 Août  prochain. Cette manifestation vise à attirer à l’attention des autorités pour l’ouverture d’une enquête sur la disparition du jeune journaliste.

A rappeler que la dernière apparition du journaliste Chérif Diallo remonte au jeudi 23 juillet dernier à l’Université René  Lévesque  sise au quartier Hamdallayhe 2,

Selon nos informations, une affaire de dispute entre associés  serait à l’origine de cette disparition. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes de cette disparition.

Dans une déclaration, l’ONG  »Femme et Développement » exprime ses vives inquiétudes et appelle les autorités à plus d’implication, car estime-t-elle, «  le gouvernement devrait ne serait ce qu’en quelques mots évoquer cette situation. Mais la taire ainsi sans aucun signe de sympathie à l’endroit de la presse et de la famille du journaliste prouve que cette liberté a été obtenue au forceps et que les responsables n’ont aucun égard pour les Hommes de médias en Guinée » déplore l’ONG.

Une situation qui prouve à suffisance que la presse guinéenne est abandonnée à elle-même. Mais si rien n’est fait jusqu’au mercredi, la presse guinéenne compte se faire entendre à travers une marche pacifique.

Abdoul Wahab  Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.