La secrétaire d’État français du Développement et de la Francophonie, attendue samedi à Conakry

Après Dakar, la secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie, Mme Annick Girardin est attendue samedi à Conakry pour un séjour de travail les 13 et 14 septembre 2014.

Au cours de son séjour, Annick Girardin fera un point sur la situation de l’épidémie d’Ebola et réaffirmera le soutien de la France auprès des autorités et des acteurs de terrain et du personnel soignant. La secrétaire d’État visitera également des structures de santé ainsi que les dispositifs sanitaires déployés à l’aéroport de Conakry, en présence du coordinateur principal des Nations unies, M. David Nabarro.

A cette occasion deux points presse sont prévus pour les médias nationaux, a nnoncé le service de communication de l’Ambassade de France en Guinée.

– Samedi 13 septembre à 16h30 à l’hôpital DONKA, dans la cour devant le service d’ophtalmologie

– Dimanche 14 septembre à 14h45 à l’aéroport de Conakry.

A Dakar où elle vient de boucler son séjour de travail de 48 heures, Annick Girardin, a déclaré à l’AFP que « Le principe de précaution est toujours là et il faut toujours le maintenir. Ensuite, il y a des décisions qui ont été prises sur l’arrêt de lignes aériennes ».

Poursuivant, elle ajoute « En ce qui concerne notamment la Guinée, Paris-Conakry aujourd’hui est encore desservi et, je l’espère, restera une possibilité, pour emmener les soignants, mais aussi pour que le pays garde une possibilité de développement ou de continuité de ses activités économiques ».

Devant l’ampleur de l’épidémie elle exprime ses inquiétudes : »C’est très inquiétant, oui, nous devons avoir une force de frappe beaucoup plus importante pour éradiquer ce virus, mais en même temps ne créons pas de psychose, au risque de créer beaucoup plus d’effets encore et de conséquences que ce que fait déjà le virus Ebola », a-t-elle poursuivi.

La ministre française a indiqué qu’elle participerait lundi à Bruxelles à une réunion de l’Union européenne (UE) avec coordinateur de l’ONU pour Ebola, le Dr David Nabarro, qui a exhorté au rétablissement de liaisons aériennes régulières avec les pays touchés, dont l’arrêt a « eu un énorme impact sur la capacité de l’ONU à acheminer du personnel et du matériel » a-t-elle conclu.

Abdoul Wahab Barry, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.