Labé: des femmes manifestent contre le délestage du  courant électrique dans leur secteur

Les femmes du secteur de Diolou koulounnabhe, quartier pounthioun dans la commune urbaine de Labé, étaient massivement mobilisées ce lundi 6 février 2017, pour manifester leur colère contre le manque de courant dans leur localité. Les manifestantes  scandaient des slogans comme : « Facture sans courant » et « EDG zéro ».

La porte-parole du mouvement, Kadiatou Diallo a avec toute son énergie exprimé leur indignation en ces termes : « On se manifeste pour le courant. Chez nous à côté de Saala Plus, le transformateur s’est gâté. Il y a de cela trois mois nous n’avons pas le courant. Ils nous envoient en plus des factures. Chaque jour on enregistre deux à trois délestages, ils n’ont qu’à envoyer le courant ou bien diminuer les factures » a laissé entendre la dame.
Très indignée de la méthode employée par les femmes, El hadj Madiwou Baldé directeur  de la Guinéenne de l’électricité à Labé rétorque : « Comme vous êtes venues avec colère, nous allons vous accueillir avec colère. Votre transformateur a un coffret de protection mais il est sur chargé actuellement ».
Présent sur les lieux,  le directeur régional de la sûreté, Boubacar Biro Keita a essayé  de jouer à la médiation  afin de faire comprendre aux protestataires que bientôt une solution sera trouvée pour résoudre leur problème.
Ensuite, c’est une autre femme du groupe des manifestants qui a repris la parole : « Il y a deux choses. Soit vous débranchez ceux qui se sont abonnées récemment pour surcharger le transformateur  ou bien, vous nous dites par quel moyen avoir le courant comme les autres.» A-t-elle lâché dans la foulée.

Et le directeur de l’agence de répondre sous les applaudissements des femmes : «  Premièrement, remplacer les lampes a incandescences par des ampoules économique n’est pas la solution, ce qu’il faut, c’est de trouver un second transformateur pour renforcer celui existant. Mais avant cela on doit s’entraider pour ne pas qu’il s’abime »
Alpha Boubacar Kessema Diallo, correspondant Kabanews à Labé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.