Labé : les forces de l’ordre championnes dans les loteries

Face au taux de chômage élevé dans le pays, la jeunesse guinéenne en majorité les diplômés sans emploi se tournent vers les jeux de hasard dans l’espoir de subvenir à leurs besoins. Dans la préfecture de Labé, plusieurs catégories de personnes se livrent à la pratique.

Rencontré aux abords de la route avec son ticket du jour à la maison, ce jeune estime que ce sont : « Les militaires qui jouent plus les loteries à Labé ». Cet autre quant à lui, constate une fréquentation non la moindre d’enseignants et étudiants au chômage.
« Je vois souvent des militaires arrêtés devant des kiosques. Il y en a même qui me demandent d’aller jouer pour eux » renchérit Boubacar Bah qui soutient que c’est le manque d’emploi ou les conditions indécentes qui les motivent à la hasardasse.

Chez les hommes en tenue, les champions sont connus : « Je peux prendre l’exemple sur beaucoup de personnes comme les Cantona, Cyborg et autres, ils misent beaucoup dans les jeux et je pense que ça les rapporte beaucoup », témoigne l’un d’eux dans l’anonymat.

L’espoir, l’envi et parfois la jalousie motivent beaucoup à jouer poursuit l’interlocuteur : « Ils ont l’espoir quand ils jouent et là, ils ne regardent pas leur perte en exemple, tu peux avoir 100 000 fg en économie et tu vois un ami gagné et donc ça te pousse aussi à aller jouer ».
À noté que chaque jour, c’est des milliers de personnes qui rallient les kiosques pour jouer en espérant être le prochain vainqueur.

Sally Bilaly Sow, correspondant Kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.