Labé : la fête de ramadan célébrée en rang dispersé

C’est devenue une religion chez certains croyants musulmans de s’opposer aux décisions des autorités religieuses du pays. Depuis plus de deux ans, la fête marquant la fin du mois de pénitence est célébrée de façon séparée dans la région administrative de Labé. Ce vendredi 17 juillet, une frange de fidèles musulmans des 28 quartiers de la commune urbaine ont célébré la fête de l’aïd el fitr alors que les villages environnants ont repoussé pour ce samedi 18 juillet 2015.

 Dans leurs beaux habits comme le recommande la sounna du prophète Mohammad (PSL), plusieurs musulmans du centre-ville ont rallié les différents lieux de prière pour s’acquitter de leur obligation religieuse. Au quartier Tata, c’est l’esplanade de l’aéroport régional qui a été choisie. Dans son sermon l’iman El hadj Mamadou Oury Diallo a invité les uns et les autres à renforcer la cohésion sociale ainsi que leur foi en Dieu.

Plus loin, dans le quartier Bowloko c’est le premier imam de la grande mosquée de karamoko Alpha de Labé, El Hadj Mamadou Badrou Bah qui a dirigé la prière. Présents à cette cérémonie religieuse, le gouverneur de la région Sadou Keita  et  Mamadou Cellou Baldé  député uninominal  ont demandé aux citoyens de Labé de consolider leur entente.

S’agissant des villages « qui ont transgressé » la décision nationale, les autorités religieuses doivent se montrer inflexibles contre cette pratique qui devient de plus en plus récurrente. Car si l’Etat ne sévit pas, ils continueront leur mauvais acte qui sape les valeurs de la religion musulmane. Espérons que c’est sera l’ultime transgression.

Sally Bilaly Sow , correspondant kababachir.com à  Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.