Labé : la surpopulation carcérale à la prison civile préoccupe les autorités judiciaires

A l’occasion d’une journée porte ouverte, organisée samedi par le tribunal de première instance de Labé, les autorités judiciaires expriment leur vive préoccupation face à la surpopulation carcérale.

Malgré tout, la prison civile de Labé ne dispose que des six (6) gardes pénitentiaires. Une situation qui ne laisse pas indifférent le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé.

 « Ce n’est pas seulement la prison civile de Labé, mais je me préoccupe de la prison que je gère. Il y a une surpopulation carcérale totale. Et cela est du fait que cette prison reçoit pratiquement, les détenus des préfectures de Tougué, Lélouma, Pita, Koubia et même de Labé. Alors la conséquence directe qui en résulte c’est la surpopulation carcérale. Et ce qui peut découler de cette surpopulation généralement, ce sont les tentatives d’évasion et également des révoltes. Vous même vous avez constaté de vos yeux combien de fois les gens ils sont entassés et dans quelle condition ces gens là vivent on peut dire que c’est des conditions vraiment lamentable », déplore Patrice Koma Koivogui.

Depuis quelques semaines, certains milieux carcéraux guinéens font l’objet d’évasion spectaculaire des détenus. C’est le cas de la Maison centrale de Conakry, la prison civile de Kankan et celle de Kindia récemment.

Souleymane Camara, www.kababachir.com à Labé   

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.