Labé : l’arrivée du Président divise les acteurs

Suite à l’interdiction de toute manifestation dans le pays,l’arrivée du président de la République à Labé divise. Les uns pensent  qu’il n’est pas normal que le président soit accueilli en pompe. Paradoxe et violation de la Constitution crient d’autres.

Mécontent de cette décision les interdisant  de manifester, Younoussa responsable  de la fédération des jeunes de L’UFDG de Labé  a, dans une de ses publications sur sa page Facebook,  fustigé les autorités qui appellent à une mobilisation pour accueillir le président . «  Je trouve paradoxale, je trouve injuste et incohérent d’interdire des mobilisations d’un côté et solliciter d’autres mobilisations d’un autre côté. On est entrain d’inviter la population, les sensibiliser à faire des mobilisations record pour bénéficier de quelques kilomètre de goudrons, je trouve ça vraiment injuste, si il faut autoriser une mobilisation puisque une mobilisation est égale à une manifestation, il faut l’autorise à travers le pays. » Martèle Younoussa Balde.

L’accueil du président et l’interdiction des manifestations sont deux choses diamétralement opposé estime Samba Camara du mouvement Djokken Alpha. Il précise que la population de Labé doit faire la part des choses. «  Les gens doivent savoir que le président n’a pas demandé à ce que les gens se mobilisent pour l’accueillir, c’est les populations qui pensent que si la personne la qui aujourd’hui Dieu a donné les ressources du pays qui est entrain de les distribuer pense à toi c’est normal qu’on se mobilise massivement pour dire à cette personne merci et pour la demander  éventuellement d’augmenter pour nous et présenter nos problèmes. » se défend-il.

Younoussa Baldé, trouve anormale la violation d’une partie de la constitution du pays en interdisant à l’opposition toute mobilisation  en ces termes : « il ne faut pas interdire la mobilisation de l’opposition, cautionner la mobilisation de la mouvance, nous sommes dans un même pays démocratique, c’est un État de droit, donc il ne faut pas dire une chose et son contraire. » suggère le Fédéral des jeunes de l’UFDG.

Ce n’est pas Labé seulement qui est concerné pour la pause d’une première pierre. Le président est entrain de faire le tour de la Guinée.  Samba Camara affirme qu’il est normal de se mobiliser pour  remercier les bienfaits  du président. « Si Labé ne l’accueille pas ce n’est pas un problème. Il est accueilli en Haute Guinée, il sera accueilli en Forêt et en Basse côte . Mais je sais que ce n’est pas Labé, c’est des gens qui ont des idées rétrogrades qui refusent d’évoluer, qui pensent que c’est un évènement politique, or ça n’a rien de politique. C’est que c’est un évènement de développement, par ce que j’ai vu même sur les réseaux sociaux des conseillers communaux appelaient à ce que les gens boycottent cette rencontre, c’est incroyable ». se lamente-il

Ce quiproquos  intervient  moins de trois jours avant la date du 19 décembre,  programmé pour l’arrivée du  président dans la préfecture de  Labé.

 

Thierno Oumar Tounkara, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.