Labé : les conducteurs de moto-taxi nouvelle cible de jeunes élèves manifestants

Restons toujours dans la commune urbaine de Labé où la situation restait tendue entre jeunes manifestants et conducteurs de moto-taxi qu’ils accusaient d’être en mèche avec les forces de l’ordre pour les traquer. Cette manifestation a eu lieu en marge du sit-in des enseignants. Pneus brulés et une circulation quasi impossible à plusieurs endroits de la ville.

Pendant des heures, les jeunes contestataires régnaient en maitre au rond-point de l’hôpital régional et celui de Hoggo M’bouro. Pour eux, pas question que les conducteurs de moto-taxi travaillent tant qu’ils ne reprendront pas les cours.  « On était  en train de saccager les moto-taxi qui étaient là. Nous leur disons parce que nous n’étudions pas, eux aussi ne vont pas travailler. Un d’entre eux est venu m’attraper et j’ai pris la tangente. » Explique un jeune manifestant avec un regard figé sur la descente des services de sécurité.

A plusieurs reprises, les agents de la CMIS  et de l’escadron mobile  parvenaient à les repousser. Mais les jeunes visiblement déterminés, ripostent par de jets de pierres. Ce jeune élève se dit déterminé à poursuivre leur manifestation jusqu’à ce les enseignants titulaires reprennent les cours. Mais il déplore l’attitude des conducteurs de moto-taxi. : « Ils (les conducteurs de moto-taxi NDLR) nous empêchent de faire notre manifestation. Ils savent qu’ils n’ont pas plus d’ennemis que ces forces de l’ordre là. » argue-t-il.

Au moment où nous quittions les lieux aux environs de 14 heures, une véritable course de poursuite existait entre  forces de l’ordre et jeunes protestataires. Au moins deux manifestants avaient été arrêtés.

Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.