LABE : Les coupeurs de route font à nouveau parler d’eux

Le samedi 12 janvier 2019 deux jeunes ont été attaqués par des bandits armés dans le quartier Daka1, secteur Galléya. L’une des victimes a reçu une balle dans la jambe. Et les malfrats les ont dérobé de tous leurs biens.

Admis à l’hôpital régional de Labé pour des soins d’urgence, le dimanche 13 janvier 2019, le blessé était  hors de danger mais sa famille à préférer l’envoyer à Conakry.  L’acte s’est passé lorsque les deux hommes revenaient d’une veillée nocturne dans le secteur Dombi du même quartier. Sous le sceau de l’anonymat la victime épargnée de justesse explique leur mésaventure.  « C’est lorsque je quittais Dombi, au retour on s’est croisé avec ces malfrats à Galleya près de la pompe. Ils étaient sur une moto et détenaient des armes, ils nous ont demandé de l’argent, j’avais 300 000 gnf avec moi, ils m’ont demandé de les remettre tout avec mon téléphone et la moto aussi.» a –t-il témoigné.

Au service traumatologie de l’hôpital régional de Labé où le blessé a été admis, le médecin chef nous a relaté les conditions dans lesquelles le patient a été reçu. Il affirme que le malade a demandé  la sortie pour une évacuation. « À l’arrivée nous avons constaté une plaie pénétrante au niveau de la jambe droite, on n’a fait les soins. Nous avons demandé une radio qui n’a pas été honoré et le malade a demandé  la sortie. C’est la famille qui n’a pas voulu faire la radio, c’est la radio qui allait nous montrer effectivement s’il y avait des balles à l’intérieur ou pas », a précisé Dr Sekou Bah.

Ce phénomène d’insécurité voit jour à un moment où plusieurs personnes affirment  être victimes des coupeurs de route dans plusieurs quartiers périphériques de la ville de Labé.

Thierno Oumar Tounkara, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.