Labé : l’Union Régionale des Boulangers et Pâtissiers renouvelle son bureau régional

L’Union Nationale des Boulangers et Pâtissiers de Guinée a organisé dimanche dernier  le congrès pour renouveler son bureau régional de Labé. La cérémonie s’est tenue en présence des responsables du bureau national de l’union, des autorités locales et des présidents des chambres préfectorales et régionales du commerce de la cité de Karamoko Alpha Mo Labé. Le nouveau bureau composé de vingt-cinq membres sera à son tour chargé de la mise en place des autres démembrements.

C’est dans le nouveau local de la chambre régionale du commerce et d’industrie de Labé que le congrès a eu lieu. Les représentants des boulangers et pâtissiers des cinq préfectures qui composent la région administrative de Labé ont également répondu présents : «  Nous avons été mandatés pour venir superviser le congrès du bureau régional des boulangers et pâtissiers de Labé. J’avoue que tout s’est bien passé. Le vote a été fait par consensus et il a été élu un bureau régional de vingt-cinq membres. Le pain est un aliment indispensable dans la vie de l’Homme. Nous leur avons demandé d’être vraiment très conséquents envers d’abord eux-mêmes, envers la population et les boulangers qui les ont élu » a indiqué  à la fin du congrès, Alphadjo Diaby, inspecteur régional de l’industrie et des PME de Labé.

El hadj Alpha Oumar Sacko, président de l’union nationale des boulangers et pâtissiers de Guinée a invité le nouveau  bureau à se mettre au travail et d’être au service de la population : « Ça s’est très bien passé. Et toutes les cinq préfectures de la région administrative de Labé étaient représentées. Il faut qu’ils se mettent au travail. »

Le nouveau président de l’union régionale des boulangers et pâtissiers de Labé, Fodé Kaba  mesure déjà l’immensité de la tâche qui l’attend : « Je suis ému à plus d’un titre. J’étais dans un bureau en ce moment j’étais le vice-président mais à travers mes activités, ils ont su que je peux être maintenant président. »

Certaines informations ont récemment fait cas de l’existence d’une nouvelle association qui contesterait la légalité de leur congrès, El hadj Alpha Oumar Sacko indique que la Constitution guinéenne donne à chaque citoyen la latitude de militer ou de créer une association.

 

Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.