Labé : Quand un imam frappe son muezzin

L’acte s’est produit dans le district de Hamdallaye sous-préfecture de Noussy, préfecture de Labé. Le muezzin Mamadou Samba Diallo affirme avoir été frappé à l’aide d’un fouet par son imam Mody Djouldé. Selon certaines indiscrétions, un conflit familial serait à l’origine de cette brouille.

Interrogé, le muezzin raconte de ce qui serait la pomme de discorde : « J’avais épousé sa fille, mais finalement, on ne sait pas compris. Au mois d’avril 2007, l’imam m’avait battu et j’avais même été hospitalisé. Il a repris sa fille et l’a donné à un autre homme sans me remettre mon fils. Actuellement, mon fils est à Conakry. »
Et de renchérir : « J’étais venu pour la prière de l’aube sans savoir qu’il était venu avec un fouet dans l’intention de me frapper, dès que j’ai commencé de prier, il m’a tapé au dos. Finalement, on avait informé les autorités locales »

À défaut de joindre l’imam incriminé, El hadj Mamadou Oury Diallo le grand imam de Noussy centre affirme que ce différend ne date pas d’aujourd’hui et que même la ligue islamique sous préfectorale s’en est mêlée pour régler le conflit qui oppose ces deux religieux.

A noter que selon El hadj Mamadou Oury Diallo une réunion a été tenue par les sages ce mercredi 8 avril à 10h a Hamdallaye en présence des autorités locales pour doit il imposer des principes et des règles à respecter par les deux belligérants.

Aux dernières nouvelles, l’imam a été suspendu de ces fonctions jusqu’à nouvel ordre.

Sally Bilaly Sow , correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.