Labé : religieux et citoyens condamnent la publication de Charlie Hebdo

 Après l’attaque  qui a décimé sa rédaction la semaine dernière,  le satirique  français Charlie Hebdo renait de  ses  cendres  et  sort un  autre  numéro qui  s’attaque  à la  susceptibilité  musulmane.  Avec à sa  Une le prophète Mahomet (PSL)  , une  larme  à  l’œil  et  s’exclamant  je  suis  Charlie. Cette nouvelle publication  est considérée par beaucoup de citoyens  de Labé, comme une offense faite à la  religion musulmane.

   « Je bien peur que ces genres d’attentats ne se reproduisent »

Les journalistes rescapés de l’attentat terroriste contre   le magazine  Charlie  Hebdo  ont  choisi de  rebondir  après  le  coup  de  la  semaine  dernière. Trois (3) millions  de  tirage prévu et  déjà  consommé.

 Alpha Mamoudou Diallo condamne  l’horreur de  l’assassinat ;  mais s’indigne  contre la caricature  du  prophète  de  l’islam : « Je condamne le fait d’attenter à leur vie.  Mais  aussi du fait de caricaturer le prophète Mohamad PSL est une mauvaise chose. Je crois que parfois la liberté d’expression doit avoir des limites dans certains domaines  sensibles comme la religion. Je  me dis que, du fait de faire une nouvelle publication  avec à la Une le prophète (PSL) ça va attiser encore  des tensions (…) je bien peur que ces genres d’attentats ne se reproduisent ».

« Ceux qui se réclament musulmans et créent des crimes, je ne les apprécie pas, je les condamne ».

 Thierno Abdou Hamid Bah, imam de la mosquée de Companyah condamne les terroristes qui salissent la religion musulmane, mais désapprouve toutefois la pratique qu’il qualifie d’acharnement  contre les musulmans    .

« Ceux qui se réclament musulmans et créent des crimes, je ne les apprécie pas, je les condamne. Mais ce que les gens là font  des musulmans, c’est une provocation, ça ne peut pas instaurer la paix dans le monde. Un vrai croyant ne doit peu  critiquer le prophète d’autrui. Nous respectons  tous les prophètes, ils sont tous des messagers de Dieu. Mais il ne faut pas que ceux-ci abusent de notre prophète Mohamad (PSL) que nous respectons tant »

L’imam se dit prêt à sortir  avec les musulmans qui voudront  manifester contre ce qu’il qualifie de l’humiliation de leur prophète.

 « Moi je suis avec les musulmans qui sortiront sans casser, sans tuer pour dire pour un début qu’ils ne sont pas d’accord avec l’humiliation de leur prophète, donc l’humiliation de la religion musulmane ».

Et de renchérir : « Au lieu  que quelqu’un  vous  trépigne  chaque jour et que les gens  vous disent de pardonner.  Il faut dire à celui qui trépigne d’arrêter parce qu’il  peut vivre sans  le faire  ».

Comme disait un  penseur il ne faut pas outrepasser  les  limites  de  sa  liberté  pour saquer  les valeurs éthiques ;morales  et  cultuelles  des  autres.

Sally Bilaly Sow, correspondant www.kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.