Labé : trois personnes meurent dans un accident de circulation

Un drame est survenu ce matin du lundi 17 décembre 2018 dans la sous-préfecture de Garambé sà 15 km de la préfecture de Labé, sur la nationale numéro 1 entre Labé et Pita. L’accident s’est produit aux environs de 11 heures, le bilan est de trois morts et un blessé hospitalisé à l’hôpital régional de Labé

C’est une collision entre deux motos (de marque part) qui roulaient  à toute pompe qui est la cause de cet accident. L’une en provenance de Labé à bord de laquelle un jeune et sa maman en partance pour Pita pour une affaire sociale et l’autre des jeunes en provenance de Pita pour Labé dit-on pour l’achat d’une moto.

Aussitôt informé, le syndicat des transporteurs et mécanique générale de Labé CNTG s’est déployé sur les lieux et a transporté les victimes à l’hôpital pour les soins d’urgence. 

Au centre hospitalier, deux dépôts de corps ont été enregistrés, et le troisième jeune en salle de réanimation a rendu l’âme. Le médecin chef du service de traumatologie,Docteur Sékou Bah revient sur les circonstances dans lesquelles les victimes ont été reçues. « Il y a eu deux dépôts de corps et deux autres blessés. A l’heure arrivée, nous avons constaté qu’un d’entre eux est relativement bon, l’autre était sous réanimation, mais au cours de la réanimation elle a rendu l’âme. La dernière c’est une femme et elle est entrain de suivre le traitement, elle peut s’en sortir. » Nous a-t-il fait comprendre.

Parent de l’une des victimes, c’est dans une tristesse énorme que Barry Mamadou Lamarana a accepté de s’entretenir avec la presse.  « On était entrain de voir comment ramener le corps, on nous informe encore que l’autre a rendu l’âme, le premier qui conduisait la moto s’appelle Alhassane Bah, le second se nomme Boubacar Bah » dit-il.

A rappeler que la troisième victime, est un jeune du quartier de Pounthioun de la commune urbaine de Labé. Ces derniers temps les accidents de circulation sont devenus récurrents avec des nombreuses pertes en vie humaine. 

Thierno Oumar Tounkara, correspondant kabanews à Labé 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.