L’ambiance de fin règne décryptée par Dalein Diallo

Selon toute vraisemblance, on vit, depuis peu, une longue ambiance de fin de règne. Cette appréhension est largement partagée en Guinée, au regard du désordre constaté, de la complaisance patente, des goûts d’inachevé enregistrés, etc.

Pour sa part, Dalein Diallo parle «l’indiscipline au sein du parti présidentiel. » Et d’ajouter : «Lorsque la direction signe, on dit : nous, on n’est pas d’accord. On n’est pas d’accord à Boké, à Kissidougou, à Kindia, etc. On donne un ministère à quelqu’un, il dit : Non ! Je ne veux pas celui-ci, je veux un autre plus juteux. Le Président dit : d’accord chef pourvu que tu ne déballes pas, je veux te donner le ministère que tu veux. Ça, c’est la fin de règne parce qu’aujourd’hui, c’est l’enrichissement effréné des dirigeants. Ce n’est pas un secret et c’est pourquoi on revendique un ministère plus juteux. C’est pourquoi, on multiplie des marchés publics, de marchés de gré à gré avec des surfacturations éhontées. »

Et d’ajouter : « Au niveau l’Assemblée nationale, ils n’ont pas une majorité permettant de mettre en place une commission parlementaire de contrôle de l’action gouvernementale. L’impunité totale est accordée ; il faut s’enrichir. Personne ne peut interpeller quelqu’un sauf s’il y a un conflit sur le plan politique, on regarde la gestion, sinon le clan ne fait que s’enrichir. Le port c’est pour enrichir le clan, l’importation des engrais c’est pour enrichir le clan. Ils deviennent riches et ne veulent pas s’arrêter en 2020. Ils veulent continuer ; mais, ils nous trouveront sur leur chemin. » Dalein Diallo fulmine : « Ce n’est pas le droit qui régit le fonctionnement de notre pays. Sinon, comment un ministre de la République peut-il faire un communiqué, fut-il un communiqué radio, pour dire que les manifestations sont interdites alors que la Constitution les a autorisées ? S’il y avait la Haute Cour de justice, on devait traduire ce ministre devant elle parce qu’il a violé la Constitution. »

Vous avez dit ambiance de fin de règne…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.