L’américain qui voulait s’envoler dans sa fusée maison est finalement resté cloué au sol

Le 22 novembre dernier, nous vous informions des intentions de Mike Hughes, un platiste américain qui souhaitait s’envoler à près de 1000 mètres d’altitude dans sa fusée maison. Seulement, le lancement a été annulé, faute à divers problèmes. Son objectif est toujours là mais présente un peu de retard.

Le décollage retardé

Ce samedi 25 novembre 2017, Mike « Mad » Hughes, un américain de 61 ans, était censé s’envoler à bord de sa fusée maison, construite dans son garage. Élaborée à partir de pièces détachées et lancée via une rampe de camping-car, la fusée devait atteindre la ligne de Kármán, à 1000 mètres d’altitude. Seulement, le lancement a été annulé, suite à des problèmes divers et variés. Pour commencer, le BLM (Bureau of Land Managament) ne l’a pas autorisé à procéder au lancement, du moins pas à cet endroit. Au départ, l’autorisation devait être en les mains de la FAA (la Federal Aviation Administration) indique Mike Hughes. Pourtant, c’est au BLM qu’est revenu le dernier mot. 

1

Ensuite, l’autodidacte de 61 ans a indiqué avoir relevé des problèmes au niveau de sa rampe de lancement, conçue à partir d’un camping-car acheté sur Craiglist. Ces problèmes d’ordre mécanique l’ont forcé à retarder son lancement. Toutefois, son envie de s’élancer une nouvelle fois dans les airs reste bien présente et une nouvelle tentative est prévue pour la semaine prochaine. Reste à voir si le BLM l’autorisera bien à décoller ou si l’engouement que son projet a suscité est devenu bien trop important pour que des risques soient pris par l’administration américaine. Réponse le week-end prochain, vraisemblablement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.