L’an 57 à Mamou : des citoyens dénoncent la politisation d’une fête nationale

Initialement prévues dans la région administrative de Kankan, les festivités de la célébration de l’accession de la République à la souveraineté nationale ont été transportées cette année dans la région administrative de Mamou qui, à cause du virus Ebola n’avait pas connu cette réjouissance l’année dernière.

Selon des informations rapportées par des citoyens joints au téléphone, la mobilisation est faible et la politisation de l’évènement est à ciel ouvert à moins d’une semaine du scrutin présidentiel.

 Au bout de la ligne, Mamadou Moustapha Diallo étudiant en licence informatique nous décrit l’ambiance qui y régnait ce matin : « Nous étions partis le matin pour voir la ville qu’ils ont transporté aux couleurs du RPG arc en ciel. La maison des jeunes était presque vide. Ceux qui sont là-bas, je ne sais d’où est qu’ils sont venus ? » S’est-il interrogé.

Avant de renchérir en dénonçant ce qu’il qualifie de la politisation d’une fête nationale : « Nous pensions que la fête était nationale, donc, les couleurs d’aucun parti politique ne devraient être collées lors de la célébration. Nous ne sommes pas des militants du parti au pouvoir. Si ceux qui sont là-bas portent en majorité des T-shirts jaunes et que nous partons à l’envers, c’est-à-dire sans porter. Vous voyez un peu leur mauvaise intention ? Nous ne pouvons pas nous associer à cette pseudo-célébration, car c’est une campagne électorale pure et les citoyens ont compris.» A-t-il tranché.

Sally Bilaly Sow, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.