L’ancien homme fort de Conakry de Guinée était attendu depuis longtemps au Royaume Uni.

En dépit de son calendrier chargé et de sa brève hospitalisation, récemment, à l’ Hôpital Américain de Paris, dans les Hauts de Seine, l’ancien président de la transition en Guinée aura finalement rallié Londres pour y répondre à l’invitation faite par les autorités britanniques.
Lundi, le  » Tigre », en véritable  » conquistador » des temps modernes, a eu un entretien avec de hauts responsables du ministère anglais des affaires étrangères à la City, au cœur de Londres, l’une des métropoles mondiales des plus énigmatiques.
Après son discours officiel, l’ancien président de la transition aurait demandé, à huis clos,  aux autorités anglaises de peser de tout leur poids dans la balance pour que justice soit rendue dans l’affaire des tueries du 28 septembre 2009 au grand stade de Conakry.
Depuis quelques mois, l’ancien numéro 3 du CNDD est à la pointe du combat pour que justice soit faite sur les massacres du 28 septembre 2009, des tueries qui avaient visé des opposants aux mains nues qui manifestaient contre une éventuelle candidature du capitaine Moussa Dadis Camara à la présidentielle de 2010.
En véritable justicier plus déterminé que jamais à user de son influence pour que les auteurs et commanditaires de ces crimes  » ignobles » soient punis, le Général Konaté s’est rendu par deux fois au siège de CPI ( Hollande ) où il a été reçu avec tous les honneurs par la procureure Fatou Bensouda et le président de la Cour Pénale Internationale.
Sur place, l’ancien président de la transition a déposé la liste de ceux qui sont, à ses yeux, les cerveaux des crimes contre l’ Humanité perpétrés le 28 septembre 2009 au  stade éponyme de Conakry.
A Londres où il a eu un entretien avec les autorités anglaises, lundi dernier, le général Konaté serait revenu à la charge en demandant à Londres d’agir en faveur de la justice sur les événements.
Ancien président de la Guinée, le général Sékouba Konaté est reçu en héros dans les grandes métropoles occidentales. De Paris à la Haye, en passant par Bruxelles et Londres, l’ancien homme fort de Conakry jouit d’une grande crédibilité et d’un grand respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.