L’ancien ministre Siaka Barry porté à la tête d’un parti politique

Débarqué du gouvernement en Août 2017, à la faveur d’un remaniement ministériel, Siaka Barry, ancien ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, s’annonce dans l’arène politique. Ce n’est pas une grosse surprise pour bon nombre d’observateurs de la scène politique, parce que, plus d’une année après son départ du gouvernement, l’ancien ministre s’est montré très critique envers la gouvernance d’Alpha Condé à laquelle il a pris une part active.

On se souvient, à la passation de service avec son successeur  Bantama Sow, Siaka Barry, qui s’adressait à ses soutiens, avait affirmé haut et fort que désormais : « Vous trouverez en face de vous le simple citoyen Siaka Barry engagé plus que jamais dans le combat pour une jeunesse guinéenne épanouie, solidaire et révolutionnaire !!! ».

Depuis ce 18 novembre, c’est chose faite. L’ancien ministre prend la tête d’un parti politique. Selon un communiqué de cette nouvelle formation politique, ‘’Guinée Débout’’,  qui vise à transformer radicalement et durablement la Guinée pour en faire un pays prospère, sera officiellement lancé en décembre prochain.

Extraits du communiqué du parti GUINEE DEBOUT:
« Nous avons l’honneur de vous informer qu’un espoir est né ce dimanche 18 novembre 2018 : notre mouvement GUINEE DEBOUT est devenu officiellement un parti politique, conformément à l’article 3 de la constitution de la République de GUINEE.

Nous avons également l’honneur de vous informer qu’à l’issue d’un processus démocratique rare dans notre pays, l’ancien ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique, notre camarade SIAKA BARRY, a été élu à la tête du parti.

Une cérémonie inédite de lancement officiel du parti sera organisée au mois de décembre prochain.

A l’occasion de cet évènement, nous vous présenterons notre projet de société qui, nous vous rappelons, vise à transformer radicalement et durablement la Guinée pour en faire un pays prospère. »

Plus on s’approche de la présidentielle de 2020, plus des jeunes s’engagent ouvertement en politique, pour essayer de changer la donne.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.