L’anticorps d’un survivant d’Ebola, clé d’un futur vaccin

Cette protéine du sérum sanguin est capable de neutraliser les trois souches du virus touchant l’être humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.