Laye Jr Condé le retrait du débat politique n’aura pas suffi…

« Il résulte de la note de présentation produite à cet effet que des écarts
négatifs ont été relevés et répartis comme suit : six milliards quatre
millions (6.004.000.000) de francs guinéens non justifiés au titre des
produits, six milliards neuf cents quarante-trois millions (6.943.000.000)
de francs guinéens au titre des charges, un milliard cinq cents millions
(1.500.000.00) de francs guinéens donnés comme subventions et qui
n’apparaissent pas dans la comptabilité générale de l’ONT. Soit un
montant global de 14 milliards quatre cents quarante-sept millions de
francs guinéens. »

Laye Jr Condé doit certainement être pris de court, car, ces fait commis
sont au préjudice de l’ONT et de l’Etat guinéen. D’ailleurs, après l’analyse
des différentes pièces de la procédure, le parquet a requis l’ouverture
d’une information judiciaire contre les susnommés pour les faits de
détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écriture
publique, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, abus de
fonction, concussion, blanchiment de capitaux et complicité.

Pour rappel, Laye Jr Condé, l’autre grand agitateur du RPG ne se
montrait plus depuis des ans. Lui qui était sur les antennes des radios
locales en train de taper sur les opposants et sur Dalein en personne
s’est résolu à ranger ses castagnettes depuis belle lurette. Peut-être
s’était-il rendu à l’évidence que le RPG est désormais animé par des
médiocres et des revanchards. Ceux qui n’ont rien à proposer. Ceux qui
ne savent que cristalliser les clivages. Laye Jr Condé prend alors ses
responsabilités.

Alpha Condé a procédé le mardi février 2014 à la nomination de
plusieurs hauts fonctionnaires au département du Tourisme de

l’Hôtellerie et de l’Artisanat. Laye junior Condé, membre du bureau
politique du RPG-arc-en-ciel a ainsi fait son entrée en occupant le poste
de directeur général de l’Office national du tourisme. Pas trop à l’aise à
ce niveau, mais, l’homme a appris à se taire et surtout à mener
tranquillement son train de vie, loin des coassements politiques de son
parti.
Il occupait depuis environ deux ans le poste de directeur général de
l’Office national du tourisme, alors qu’il s’attendait à un poste de
ministre. Au regard de tout le combat qu’il a mené contre l’opposition, à
travers les radios locales, au même titre que Makanera, Naité, etc.
Depuis cette nomination dont le démarrage des activités aura été des
plus pénibles, à cause d’une léthargie administrative interne, Laye a
abandonné les siens, déserté les radios, voire les assemblées générales
du parti. On le sent parfois sur les Grandes Gueules, à travers des SMS.
Il accomplit en toute discrétion sa mission à l’ONT. Et très souvent, il
s’oppose à certaines décisions du parti. Le recul décroche le consensus!

En réalité, le contexte politique enseigne à Laye Jr Condé que la rigidité
pour la défense de la gouvernance de Condé ne porte pas fruit, autant
de battre en retraite et prendre de la hauteur. On se rappelle qu’il avait
pris fait et cause les ennuis judiciaires de Gaoual, le député UFDG a
donné à réfléchir, mais, la posture a provoqué une sorte de consensus. Il
s’est vite félicité en apprenant la rencontre Dalein-Condé. Auparavant,
Laye Jr Condé est manifestement embarrassé par la réelle volonté du
pouvoir à saper les acquis de la République.

Laye Jr Condé a étonné, en se prononçant favorablement sur le cas
d’Ousmane Gaoual Diallo. Extrait : « Ce n’est pas le fait d’approuver ou
de désapprouver, je ne rentre pas dans ce débat, dans cette surenchère
verbale, qui a dit quoi. Les emprisonnements aux relents politiques, je ne
commente pas. L’essentiel chez moi, c’est aller à un dialogue qui est
l’aboutissement du monde civilisé dans la politique. Je désapprouve
toute situation d’emprisonnement aux relents politiques.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.