Le 2 octobre se peaufine : que peut-on attendre d’Alpha Condé ?

Le même discours, les mêmes expressions, les mêmes engagements les mêmes annonces, les mêmes vœux pieux. La même mine affichée pour ‘’réconcilier les Guinéens’’ d’un côté et cristalliser les clivages ethniques de l’autres. Alpha Condé ne fera aucune innovation. Peut-être une occasion tout de même : celle d’élargir des prisonniers (Fatou Badiar et autres…). Le reste, le même tempo va être distillé. Avec des défilés et faire voir les nouveaux équipements…

Il y a deux ans en effet, le discours n’a pas changé. « C’est le lieu de rendre hommage à toutes les victimes de ces violences politiques commises depuis l’indépendance. Je parle de toutes les victimes dans les différents évènements dont ceux du 28 septembre 2009 ou lors des récentes manifestations où l’on a enregistré des blessés et des pertes en vie humaine », déclare-t-il avant de rappeler que : « La volonté de notre gouvernement est d’œuvrer pour que justice soit rendue à toutes les victimes. Il est important que notre espace démocratique devienne un lieu de tolérance. Le pluralisme politique exercé dans un cadre de paix ne peut être qu’une chance pour notre construction nationale. » Cet extrait date de 2016. Depuis, rien n’a changé.

Le 2 octobre marque l’an 60 de l’indépendance guinéenne. La fête se peaufine. Déjà, le Président de la République a apprécié les travaux préparatifs réalisés par la Commission nationale d’organisation des festivités du 60eme anniversaire de l’indépendance nationale et a invité les concitoyens à une forte mobilisation pour conférer à l’évènement tout l’éclat qu’il mérite. Selon le porte-parole du gouvernement, Conakry accueillera certains Chefs d’Etat à l’occasion de la célébration de cet anniversaire. A ce titre, Alpha Condé a donné des instructions pour une bonne organisation des festivités dans l’ensemble des préfectures du pays afin de faire participer toutes les couches socioprofessionnelles de la population à la célébration de cette fête nationale.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.