Le CHU de Donka, en cours de rénovation, sera partiellement fermé pendant deux ans

On l’appelle souvent mouroir, au lieu de Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Donka. Tant les conditions qui y règnent sont déplorables. Bientôt, cela ne sera plus qu’un lointain souvenir. En tout cas, c’est ce qu’espère la direction du CHU de Donka [l’un des deux grands hôpitaux de Guinée, avec le CHU d’Ignace Deen]. En effet, selon sa directrice Mme Hadja Sické Camara, il sera partiellement fermé à partir de ce mercredi pour rénovation, qui durera vingt-quatre mois.

Durant cette période, vingt-deux services sur les quarante qui existent en son sein (dont la maternité, la chirurgie…) ne seront pas opérationnels. Parmi les dix-huit services qui fonctionneront pendant les travaux d’extension de l’hôpital, nous aurons entre autres ceux de la dermatologie, des maladies infectieuses, des urgences, etc.

La cérémonie du lancement des travaux aura lieu la semaine prochaine, le 5 octobre, probablement en présence du président de la République Alpha Condé. Les patients concernés devront se rendre dans les autres établissements de santé de la capitale pour se faire soigner.
Soixante-cinq millions de dollars, financés par la Banque islamique de développement (BID), seront investis dans ces travaux.

Construit en 1959 par l’ex-URSS, l’actuelle Russie, l’hôpital national de Donka n’a fait l’objet d’aucune rénovation au cours des dernières décennies. Les gouvernants préférant toujours se soigner à l’étranger, au Maroc, en France… ou même au Sénégal. Donc, c’est un ouf de soulagement pour le citoyen lambda qui pointe à l’horizon.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.