Le correspondant de RFI, Mouctar Bah, convoqué lundi à la HAC

Le correspondant de RFI et AFP en Guinée est convoqué lundi 12 novembre à la Haute Autorité de la Communication (HAC).

D’après notre source, Mouctar Bah devrait être entendu sur un élément de reportage incriminant l’armée d’être à l’origine de la mort des deux jeunes tués mercredi soir à Wanindara dans la banlieue de Conakry.

Notre confrère avait indiqué dans son élément de reportage, que les deux victimes de Wandidara « avaient été tuées devant leur concession, par des militaires, selon leurs proches interrogés par RFI qui précisent que les auteurs portaient des bérets rouges. ».

Après cette annonce, la réplique de l’armée ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué, le Chef d’Etat major, qui aurait déjà déposé une plainte contre notre confrère, via l’agent Judiciaire de l’Etat, avait qualifié l’information de RFI, « des déclarations à caractère subversif tendant à ternir l’image de l’institution militaire qui se veut républicaine et appelle les hommes des médias à agir avec professionnalisme».

Dans le même sillage, les associations de presse sont conviées à une rencontre de concertation sur la crise socio-politique, avec la Haute Autorité de Communication (HAC), le lundi 12 novembre à 10 h.

Nous y reviendrons

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.