Le discours du président à Kankan fait délier certaine langue !

Ce discours du chef de l’Etat, en marge de son passage dans la capitale de la savane guinéenne, continue de défrayer la chronique. Ce discours, dans son fief traditionnel,  intervient à une période où les responsables de la section locale de sa formation politique le RPG-Arc-en-ciel, peinent à conjuguer les mêmes verbes, dans le cadre de l’installation du conseil municipal.  L’ex directeur de campagne du parti et membre de la coordination régionale  du RPG à Kankan, Taliby Dabo, quelques heures après le discours du N°1 guinéen, brise le silence et fait des révélations poignantes. C’était ce dimanche 9 décembre, dans les locaux de son groupe de presse, Dabo Media.

D’abord concernant  l’amélioration de la desserte en électricité à Kankan, qui était en amont du discours prononcé ce dimanche dernier par le président Condé du haut de la tribune de la  place des martyrs, Talliby Dabo, dit ne fonder ses espoirs que sur la concrétisation du barrage de Souapiti en septembre 2019.

« Je suis très content que le président se soit rendu compte, du déficit électrique de la ville de Kankan. Contrairement à ce qu’on lui fait croire à Conakry. Mais je vous le dis, franchement, les groupes électrogènes ne sont pas la solution énergétique pour Kankan. Moi je ne compte pas sur ces groupes là. Je n’attends que septembre 2019, en cette date là, on aura le courant à parti du méga projet de Souapiti ».    

Sur  le chapitre très crucial, de la crise née de la candidature sans tête de liste, déposée par les dissidents du parti  présidentiels, lors du dernier scrutin, des élections communales, révèle qu’il a été l’un des défenseurs du choix contraire.

« J’ai été, l’un des défenseurs de la candidature avec tête de liste. J’ai eu à dire cela au président. J’ai eu à dire  qu’attention, on peut le faire ailleurs et que ça puisse marcher. Mais en ce qui concerne le fief du parti, ce serrait pas bon ».

Plus loin, il dénonce dans cette histoire, une prise en otage des décisions du président de la république par le parti par le bureau politique national.

« Malheureusement, des puissants que moi, parce qu’ils sont à Conakry, ont décidé de nous imposer cette réalité. Lorsque le président lui, il parle, le bureau politique dit non, il finit par accepter. Et il ne peut rien ».

Et puis, d’un air appréciatif il commente en ces termes, le signal fort que le locataire du palais Sékhoutouréya a également lancé à l’endroit de la notabilité de Kankan durant son discours de circonstance.  

« Les sages pensent que je suis un mal pour eux, que je ne les respecte pas.  J’ai dis aux sages à Kankan ici, quand j’étais enfant, on ne pouvait pas voir le Sôti. C’était un mystère. Mais aujourd’hui, je suis même surpris de voir que le Sôti peut même t’appeler au téléphone ».  

Enfin il pour expliquer le niveau de mobilisation qui laissait à désirer à l’accueil du chef de l’exécutif Guinéen, il parle d’une insuffisance de temps.

« Kankan, n’était pas prévu pour cette tournée. Kankan a été prévue à la dernière minute. Donc il n’y a pas eu suffisamment de temps pour préparer cette réception que vous avez vu ».

Il faut noter que le sieur Talliby Dabo, est à la fois membre très influent de la coordination régionale du RPG-Arc-Ciel, ex-directeur de campagne dudit parti lors des derniers scrutins présidentiels et communal pour la circonscription de Kankan et PDG d’un groupe de presse, favorable aux idéaux du parti présidentiel.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.