Le droit d’aînesse prime entre Antonio et KPC : la honte bue des artistes

Les artistes guinéens ont fini par ranger leurs singles dédiés aux deux anciens prétendants de la tête de la FEGUIFOOT. En l’occurrence Antonio Souaré et KPC. Avec la solution trouvée in extremis entre les deux hommes, grands investisseurs dans le football à la base, une bonne kyrielle d’artistes, toute honte bue, ne savent plus à quel candidat se vouer. Aujourd’hui, Ténin Diawara et sa clique cherchent à se sauver.

En cause : « Aujourd’hui, le droit d’ainesse a été respecté et aujourd’hui, ce droit d’ainesse a prévalu dans les négociations que nous avons menées. Les deux acteurs, je l’ai dit à un niveau un peu plus élevé, que ces deux acteurs sont à la base de l’engouement que le football guinéen a connu aujourd’hui. Cela se  fait sentir sur le terrain. Il n’y aura pas deux candidats aux élections de la fédération guinéenne de football pour le poste de président exécutif. Un seul candidat est retenu pour le poste de président au congrès électif de la fédération guinéenne de football. Et le candidat que nous avons retenu, après consultation, on a reçu à mettre main sur KPC pour qu’il donne la possibilité à son grand frère, Antonio Souaré de continuer à diriger la fédération guinéenne de football pendant les quatre ans à venir. »

Reste plus qu’à savoir comment Antonio et son petit frère vont gérer la suite du deal, étant donné que Bouba Sampil, ennemi du président de la Fédé et bien d’autres seront prêts à tout mettre en œuvre pour se constituer en croc-en-jambe d’Antonio.   

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.