Le Groupe BNP Paribas veut se retirer de la Guinée: Les raisons d’un départ


Présent en Guinée depuis plus de 30 ans, le Groupe bancaire français BNP Paribas veut se retirer de la Guinée, du Mali et du Bourkina Faso, a appris votre quotidien électronique.

Principal actionnaire de la BICIGUI (Guinée), avec plus de 50% d’actions, BNP Paribas est présent dans 80 pays et compte près de 200 000 collaborateurs à travers le monde.

Le Groupe bancaire compte retirer ses actions dans ces trois pays  pour des raisons diverses, précise notre source.

En Guinée, d’après notre source, la raison du départ du Groupe bancaire français est la conséquence de la mal gouvernance caractérisée par la corruption et le blanchissement d’argent, qui prend de l’ampleur dans notre pays.

Au Mali et au Bourkina Faso, le départ du BNP Paribas fait suite à la dégradation de la situation sécuritaire, caractérisée par la montée du djihadisme et des actes terroristes dans la région.

L’information a été notifiée à la Direction générale de la BICIGUI alors que le processus est déjà enclenché et le départ du groupe bancaire dans ces trois pays devrait aboutir avant la fin de l’année 2019.

Pour rappel, c’est au lendemain des reformes engagées pour la libéralisation des activités économiques en Guinée, par le Comité Militaire de Redressement National (CMRN), la junte militaire qui avait pris le pouvoir après la mort de Sékou Touré), que le Groupe bancaire français est entré en partenariat avec l’Etat guinéen dans le cadre du soutien aux investissements privés.

Depuis cette date, des gros investissements ont été réalisés dans le secteur bancaire, à travers la Banque Internationale pour le Commerce et l’Investissement de la Guinée (BICIGUI), filiale du groupe, et dans d’autres secteurs d’activités

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.